La colombine à calmoutier.jpg

La Colombine à Calmoutier


Bassins versants

La communauté de communes du Triangle Vert est repartie sur trois sous bassins versants :
- Le Durgeon, pour la partie Ouest de la CCTV
- La Lanterne, pour la partie Nord de la CCTV
- L’Ognon, pour la partie Est de la CCTV.


Bassin versant du Durgeon

Le bassin du Durgeon se situe dans le département de la Haute-Saône, Région Franche-Comté. Il s'étend sur près de 480 km², entre les plateaux de Haute-Saône et les premiers reliefs vosgiens.
Le bassin est drainé par un réseau hydrographique de 169 km de cours d’eau. Le Durgeon et plusieurs de ses principaux affluents (Colombine, Bâtard, Vaugine) prennent naissance principalement au nord du bassin versant sur des terrains marneux et gréseux, au pied d’une ligne de relief qui marque la limite avec la dépression de Luxeuil-les-Bains et le bassin versant de la Lanterne.
 Au sud, s’étend la marge septentrionale des plateaux calcaires de Haute-Saône où les cours d’eau de surface y sont quasi absents. Cependant, on retrouve en limite de ces plateaux plusieurs résurgences donnant naissance à des cours d’eau : la Baignotte, la Méline et la Font. de Champdamoy. Ceux-ci viennent gonfler les débits du Durgeon et de la Colombine.
 Ce contraste entre la présence de cours d’eau superficiels couplée à l’absence d’écoulements de surface sur sa portion karstique au sud-est confère au bassin du Durgeon une singularité toute particulière.

Bassin versant du Durgeon.jpg

Données www.durgeon.fr


Retrouvez toutes les vidéos du SMETA du Durgeon sur leur chaîne YOUTUBE : 

youtube.png
smeta.png

Bassin versant de la Lanterne

Le bassin versant de la Lanterne, d’une superficie de 1045 km², s’étend sur les départements de la Haute-Saône et des Vosges. Les 3/4 du bassin versant se trouvent sur le département de la Haute-Saône, mais le département des Vosges abrite les zones apicales de trois importants affluents de la Lanterne : la Semouse, l’Augronne, la Combeauté.
110 communes au total sont concernées par les limites topographiques du bassin versant. 99 de ces communes sont situées dans le département de la Haute-Saône et 11 sont situées dans le département des Vosges.
La population du bassin versant est d’environ 52 000 habitants. 
Données www.eptb-saone-doubs.fr


Bassin versant de l'Ognon

Le bassin versant de l’Ognon s’étend sur 2300 km² et 312 communes localisées sur trois départements francs-comtois (Haute-Saône, Doubs, Jura) et celui de la Côte d’Or en Bourgogne.
Le territoire est couvert par 14 communautés de communes et 1 communauté d’agglomération (CA du Grand Besançon). 
Parmi toutes les communautés de communes du bassin versant, 6 sont intégralement implantées dans le périmètre du bassin. Il s’agit du Pays de Rougemont, du Val de la Dame Blanche et Bussière, du Val Marnaysien, du Pays de Lure, du Pays de Villersexel et du Pays de Montbozon et du Chanois.
Deux syndicats interviennent sur l’Ognon. Il s’agit du Syndicat Intercommunal d’Aménagement de la Haute Vallée de l’Ognon (SIAHVO) et du Syndicat Mixte d’Aménagement de la Moyenne et de la Basse Vallée de l’Ognon (SMAMBVO)
Les actions entreprises sur le bassin versant sont réalisées en concertation entre les deux syndicats pour une meilleure efficacité.
Le réseau hydrographique
L’Ognon est un affluent rive gauche de la Saône. Il prend sa source sur la commune de Château-Lambert (70) à 904 m d’altitude et conflue avec la Saône à Perrigny-sur-l’Ognon (21), à 185 m d’altitude après un parcours de 215 km, selon une pente moyenne de 3,3 %.
L’Ognon présente sur ses premiers kilomètres un parcours torrentiel caractérisé par une très forte pente (environ 96 ‰ sur les quatre premiers kilomètres) en raison d’une succession de verrous et de surcreusements. Par la suite, la pente moyenne est de 2,3 ‰ jusqu’à Villersexel où une nette rupture de pente est observée. La rivière prend alors les caractéristiques d’un cours d’eau de plaine avec une pente réduite à 0,5 ‰ jusqu’à sa confluence avec la Saône.
Ce territoire, très marqué par le développement de nouvelles infrastructures avec notamment la création de la branche est de LGV Rhin-Rhône, est confronté à d’importantes pressions, qu’elles soient d’origine agricole, industrielle ou urbaine.
L’agriculture, enjeu économique important du territoire, se décline sous forme de polyculture/élevage sur la haute vallée, tandis que les grandes cultures occupent la majeure partie des surfaces agricoles en basse vallée. Les prairies restent tout de même majoritaires à l’échelle du bassin versant.
Les activités industrielles sont localisées essentiellement au niveau de deux pôles, l’agglomération bisontine et Lure. Les activités mécaniques et de traitement de surface dominent en haute vallée et se développent en périphérie bisontine. L’industrie agro-alimentaire est également bien représentée sur le bassin versant.
Le bassin versant de l’Ognon est caractérisé par un patrimoine naturel riche et diversifié :
- sites Natura 2000 sont présents sur le bassin (Plateau des 1000, Massif de la Serre, étangs et réseau de cavités à Minioptères),
- 97 ZNIEFF de type 1, 7 ZNIEFF de type 2,
- 50 arrêtés préfectoraux de protection des biotopes de l’Ecrevisse à pieds blancs et de la Truite fario.
Données www.eptb-saone-doubs.fr